Samba Doucouré ou la passion raisonnée

En collaboration avec
Logo_LE RAVI_quadri

Il est né à Bignona, au Sénégal. Après une première carrière de marin, il débarque en France dans les années 80. Il s’installe dans les quartiers nord de Marseille. Il n’en bougera plus. Jardinier-paysagiste, il est aussi un passionné de football.

«Le football, c’est un langage universel. Tu mets un Japonais, un Sénégalais, un Chinois dans une équipe, ils n’auront qu’un seul langage. Le foot.» Ainsi s’exprime Samba Doucouré, amateur éclairé du ballon rond.

Samba Doucouré
Samba Doucouré

C’est au Sénégal, son pays natal, que le soixantenaire a appris ça. « La société sénégalaise est très métissée. Le partage, le vivre ensemble, la solidarité font partie de notre culture » affirme-t-il encore. Ces valeurs vont guidé sa vie personnelle et sportive. Dans son village, il y a une équipe de hand, une de volley et une de foot. Pour lui, ce sera le foot.

Une passion qui l’habite mais sur laquelle il porte un regard lucide. À ses yeux, le foot lui-même n’a pas changé. Il affirme ainsi : «Une équipe, il lui faut une épine dorsale. Une bonne défense, un meneur de jeu, un buteur. Et ce quelque soit l’époque… ». En revanche l’environnement, là c’est différent. Il poursuit : « Il y a l’argent, les médias, la publicité. Mais c’est comme ça. C’est là et ça ne changera pas. Le foot est plongé dans une sorte d’économie parallèle. Celle du spectacle. ».

Lorsqu’il regarde la coupe du monde en Russie, l’ancien mileu de terrain est partagé. « Le foot ça reste une émotion. Personnellement, j’ai un regard de raison plus que de sensations. Ce sport, c’est de l’intelligence en mouvement. Il faut réfléchir, s’adapter et trouver des solutions ».

Son regard affûté ne lui aura pas permis de désigner le prochain champion du monde. En effet, le passionné voyait l’Allemagne se succéder à elle-même. Elle a surtout pris la suite de la France ou de l’Espagne qui, elles aussi, ont reçu, en guise de billets pour les 8e de finale, des places sur les avions du retour au pays.